Installation à Lyon – 120kg

Les vacances de la Toussaint arrive, et c’est l’heure du grand départ pour la région lyonnaise. Papa est déjà parti depuis un moment pour le travail, mais maman souhaitait attendre les vacances pour déménager histoire que ce soit un peu moins difficile pour nous les 4 enfants. 

Première traversée de la France dans la 405 break, étant le plus grand et le plus gros j’avais le privilège de me mettre devant et mes 2 frères et ma soeur sur la banquette arrière, tandis que le camion de déménagement était pas loin derrière.

Arrivée dans le nord de Lyon chez des amis que nous n’avions pas vu depuis des années, puis installation dans une belle demeure beaujolaise, “le château de B” . demeure du XVIII° en forme de U nous étions locataire de la partie de droite et d’un garage qui se trouvait en face dans une aile un peu plus délabrée que la nôtre. Dans le prolongement de cette aile, se trouvait les dépendances du château où vivait une petite famille de 4 personnes. Et encore derrière la partie du fermier où il vivait avec sa femme et sa fille.

1° Novembre 1995, messe de la Toussaint la plus glauque jamais vécue, découverte d’un prêtre un peu particulier qui n’arrêtait pas de tousser et au lieu de mettre sa main devant la bouche il protégeait le micro… Puis 3 jours après découverte de notre nouvelle école où nous irions avec Edmond et Valentin, Notre Dame de Mongré à Villefranche sur Saône.

Peu de souvenir encore une fois de cette époque, si ce n’est celui qui allait me marquer pour la vie. Noël se passe, nous reprenons l’école un lundi matin comme tout le monde et à l’époque maman était une vrai maman au foyer, elle nous récupérait tous les midi pour le déjeuner en famille. Mais là pas de déjeuner préparé du moins pas de souvenir, seulement celui d’avoir été conduit dans le salon, avec mes frères et ma sœur. Papa avait les yeux tout rouge et presque incapable de parler, c’est donc Maman qui a pris la parole et a essayé de nous expliquer le plus simplement du monde que notre chère Douchka avait rejoint le Paradis. Un moment particulièrement difficile pour les 3 garçons, je pense que Jade était trop petite pour se rendre compte, mais je me rappelle parfaitement le chagrin de mes frères et moi. Valentin était complètement inconsolable. Nous allions alors traverser la France dans l’autre sens avec un esprit bien différent que trois mois plus tôt afin de rendre un dernier hommage à notre chère grand-mère. 

Ce que je ne savais pas encore à l’époque c’est que mon père c’était fait licencié le 24 décembre (10 jours plus tôt) en 10 jours il était devenu sans emploi et orphelin dans une région où ne connaissions personne. Autant vous dire qu’à ce moment là je n’ai jamais eu autant de respect pour lui.

Cette année 1996 commençait vraiment mal !

J’allais sur mes 13 ans, dans une école où je n’arrivais pas du tout à m’adapter et où je ne me suis jamais senti accueilli, même le CPE de Mongré ne me soutenait pas lorsque d’autres enfants se moquaient ouvertement de moi. Les parents m’ont alors demandé si je voulait partir en internat pour la fin de mon collège dans une école où il n’y aurait que des garçons à ceci près que c’était une école vraiment catholique, avec prière matin, midi et soir, la messe hebdomadaire… Vu ce que je traversais j’ai dit oui sans aucune hésitation d’autant qu’à l’époque, la Foi Catholique était mon unique refuge.

Ils ont donc lancé les démarches pour mon inscription à Saint Bonnet de Galaure, Une école de garçon créé sous la demande de Marthe Robin, une personne qui a vécu une grande partie de sa vie alitée, repliée sur ses genoux, avec les stigmates du Christ dans le sud de la région lyonnaise à 1H30 de train de ma famille.

Entre temps nous avions repris le scoutisme vu qu’un groupe se trouvait dans les dépendances du château. Pour une fois Maman serait épargnée par les conduites…

Autant mon dernier camp Scout à Bordeaux j’en avais de très bon souvenir, autant là j’allais vivre un cauchemar. Une troupe de garçon est composée de 24 garçons répartis en 4 patrouilles de 8, encadrée par 4 chefs. Puis dans la patrouille vous avez le CP (le chef de patrouille), le second, le troisième puis ensuite l’ordre n’a que peu d’importance hormis le petit dernier qu’on surnomme le “cul de pat’”. Heureusement que j’avais déjà un an d’ancienneté afin de ne pas avoir en plus ce surnom… Sauf qu’avec mon CP nous n’avions pas tout à fait la même vision des choses. Celui-ci se croyait plus à l’armée qu’au scoutisme et m’en fit voir de toutes les couleurs. 

Notamment un souvenir un peu difficile, nous devions à l’époque faire des raids de patrouille, cela signifiait aller d’un point A à un point B à pied avec un sac sur le dos qui devait peser dans les 15 kilos. Donc pour résumer il fallait que je transporte moi plus le sac soit à peu près 150 kg… Et ce cher CP n’a rien trouvé de mieux que de marcher avec la patrouille et me laisser seul derrière. Heureusement à l’époque, j’avais un des fils de la propriétaire de mes parents qui était le 3° de patrouille. Je suppose que sa maman l’avait briefé sur mon état de santé, quoiqu’avec le recul Bruno est juste un homme “bon” et attentif et m’avait donc retrouvé 2km en arrière pleurant toute les larmes de mon corps tellement je souffrais de ne plus pouvoir avancer. Il avait alors pris mon sac en plus du sien sur son dos et avait marché à mon rythme jusqu’au lieu de camp du soir.

Décidément ces 2 années de 5ème étaient particulièrement éprouvantes, il était temps de passer à autre chose.

2 réponses

  1. Vraiment très absorbant !! J ai versé ma larme je ne te le cache pas, les enfants et adolescents sont vraiment cruelles, mais ils sont le reflet de l education donné par les parents… tu es vraiment quelqu un de bien et tu as su faire face (bon gré malgré) à tant d epreuves… j ai hate de lire la suite. Et si jamais tu le sors en version papier je serai là 1ere à l acheter. Continu ainsi, bisous

  2. Bonjour Antoine
    J’ai bien connu ton papa !
    Un « grand » homme plein de courage et de bonne humeur ….
    Tu es vraiment très courageux comme lui je pense alors continue ce blog qui aidera je pense beaucoup de personne qui n’ont de cesse de se plaindre pour des futilités.
    Tu as souffert en tant que petit garçon …. sois fort
    Je t’embrasse
    Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager :

Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email